DERNIERES NOUVELLES

Presse | 27 janvier 2012

Chloe Mortaud : ma nouvelle vie aux etats-unis par LA DEPECHE

Chloe Mortaud miss france 2009 à Hollywood
Chloe Mortaud miss france 2009 à Hollywood

Il est 18 heures en France et 9 heures sur la côte Ouest des Etats-Unis. Chloé Mortaud a passé la nuit chez sa grand-mère à Los Angeles. Son réveil vient de sonner il y a dix minutes. Miss France 2009 se livre à une interview au saut du lit. Avec enthousiasme et bonne humeur.

Depuis quand vivez-vous aux Etats-Unis ?

Je suis partie en juin 2010. D'abord à New York, où je suis restée 8 mois. Après je suis rentrée quelque temps en France. Puis, je suis repartie aux Etats-Unis, cette fois-ci à Las Vegas et Los Angeles et j'y suis depuis 8 mois.

Pourquoi Las Vegas ?

Parque c'est là que vit Romain Thiévin, mon compagnon. Nous nous sommes rencontrés en France lors d'une émission de télévision. Au début, on est resté en France pendant quelques mois. Après Romain repartait aux Etats-Unis et je me suis dit que c'était peut-être le moment d'aller tenter ma chance sur l'autre côte des USA. C'est ce que j'ai fait. J'ai la chance d'avoir mon agence Elite à Los Angeles. Et ça marche bien. En même temps, j'ai mon compagnon à Las Vegas, pas loin. C'est très bien.

Votre carrière de mannequin a vraiment décollé aux USA…

Oui. Même si en France, j'ai pu défiler, un mois après avoir remis ma couronne, pour Jean-Paul Gaultier. C'est un de mes plus grands souvenirs. J'ai aussi fait une campagne de pub pour une marque française de cosmétiques. Mais aux Etats-Unis, mon activité est multipliée par 3, voire par 4.

Vous avez changé de look ?…

ça oui. Aujourd'hui, j'ai les cheveux plus courts. En arrivant aux Etats-Unis, on m'a dit que j'allais pouvoir travailler plus facilement avec mes cheveux naturels. J'ai eu aussi la chance de rencontrer quelqu'un qui m'aime de cette façon -là.

Quel souvenir gardez-vous de votre élection de Miss France ?

De très bons souvenirs. Si c'était à refaire, je le referai parce que c'est Miss France qui m'a amenée là où je suis, qui m'a permis de franchir le cap, de partir pour les Etats-Unis, de rencontrer mon compagnon.

Qu'est-ce que cela vous a apporté sur le plan personnel ?

J'ai grandi. J'ai appris tellement de chose sur moi, sur les autres et sur le monde. Aujourd'hui, je n'ai que 22 ans et j'ai l'impression d'en avoir 28. C'était une année intense. J'ai déjà fait le tour du monde. Je sais la chance que j'ai eue. J'ai aussi rencontré des gens que je n'aurais jamais rencontré sans ce titre.

Pendant un an, vous avez porté l'image de la France…

A l'étranger, le titre de Miss France a encore plus d'impact qu'en France. Dès que je mettais l'écharpe de Miss France à l'étranger, les gens me déroulaient le tapis rouge. Même encore aujourd'hui. Aux Etats-Unis, je ne dis pas que je suis une ex-Miss France. Les gens le découvrent forcément au bout d'un moment, ils sont impressionnés.

Pourquoi vous ne le dites pas ?

Parce que j'avais envie de commencer quelque chose en me disant que je l'avais obtenu par mes propres moyens et non grâce au titre de Miss France. Je veux juste me prouver que je suis capable de faire quelque chose dans le mannequinat sans utiliser la carte Miss France à chaque fois.

C'est peut-être pour cela qu'en France cela a moins bien marché, on vous connaissait trop comme Miss France…

C'est vrai qu'on m'a souvent dit : ah vous êtes la Miss France. Dans le monde de la mode, ce n'est pas très bien vu. Ils trouvent ça ringard et dépassé.

Vous menez une vie de rêve aux Etats-Unis avec belle maison et belles voitures…

Oui, j'ai une vie de rêve. Je ne crois pas forcément au destin, je pense plutôt qu'il faut se le forger, le vouloir, s'en donner les moyens. Je viens d'Ariège, d'une famille pas forcément riche comme la plupart des Français. En plus, j'étais métisse, on était la seule famille de couleur. Ce n'était pas le pire mais ce n'était pas le meilleur non plus. Je ne suis pas née avec une petite cuillère en argent dans la bouche. Là, j'ai l'impression de vivre un rêve. J'ai rencontré Romain qui est pilote professionnel. C'est un homme charmant, une perle. Je pensais qu'il n'en existait plus des comme lui.

Vous revenez souvent à Bénac ?

Je retourne à Bénac une fois par an, mais quand je rentre en France, en général, je reste à Paris et ce sont mes parents et mes amis qui viennent me voir.

Bientôt 23 ans, pensez-vous mariage et bébé ?

Oui, oui. Mariage et bébé, j'y pense parce que je pense avoir trouvé la personne avec qui je me sens bien pour pouvoir fonder une famille. L'expérience de Miss France m'a apporté tant de maturité que je me sens prête pour la maternité.

 

Publié le 29/01/2012 07:53 | Photos Laurent Vu, interiew : Xavier de Fenoyl.

ladepeche.fr (Source internet)


Votre commentaire